islande
Jokulsarlon islande
Skaftafell Islande

J’ai un rêve qui me tenait énormément à coeur sur ma bucket list.

Faire un truc extraordinaire pour mes 30 ans

Vous vous demandez sans doute pourquoi l’Islande ? Ce pays désertique où il fait froid, avec une nature indomptable et des tempêtes de sable noir.

Et bien la première raison, c’est que je voulais fêter mon anniversaire dans un endroit exceptionnel. Là où la nuit ne tombe jamais et que le soleil brille à minuit durant l’été.

Mon incroyable anniversaire en Islande, sous le soleil de minuit.

Ce phénomène qu’on appelle le soleil de minuit se produit au moment du solstice d’été en Islande.
À cette latitude, proche du pôle nord, et du fait de la rotation de la terre, le soleil illumine l’Islande d’une manière différente selon les saisons.
En hiver, le soleil ne se montre que quelques heures. C’est le phénomène des nuits polaires. Ce qu’on a vécu en Laponie avec le Kaamos dans mon article précédant.
Mais ici, on parle de solstice d’été. Lorsque le soleil ne se couche jamais complètement.
Pendant 3 mois, les nuits islandaises sont claires. Le soleil ne descends pas plus bas que l’horizon.

Je voulais que le jour de mon anniversaire arrive, et que le soleil ne se couche pas lors de cet événement. Afin que ce moment reste gravé à jamais, et qu’il ai une signification toute particulière pour moi.
Je ne vais pas m’étaler sur le sujet, mais, atteinte d’une maladie génétique dégénérative, je n’imaginais pas ma vie au delà de 25 ans. Alors quelle revanche sur la vie pour moi. De fêter mes 30 ans en Islande. Au moment où la nuit ne viendrait pas obscurcir cette journée fantastique. Une journée de 24 heures à célébrer ma plus grande victoire sur la vie.

anniversaire en islande

Itinéraire du roadtrip en Islande

Avec une semaine devant nous, nous avons choisi de ne pas faire tout le tour de l’Islande. Seulement l’Ouest, et le Sud. Et ce, afin de pouvoir profiter un maximum de chaque endroit, et évitez les longs trajets.

L’inconnu m’effraie parfois. Et j’avoue avoir eu peur des routes islandaises avant de les découvrir. Alors faire un roadtrip seuls oui, mais, en étant raisonnables. De ce fait, on a préféré longer la route 1, et ne pas faire de hors pistes pour éviter les mauvaises surprises. L’Islande c’est une destination nature. Mais la nature on ne sait jamais ce qu’elle a à nous offrir. Le meilleur comme le pire. Donc la prudence c’est parfois important. 

En Islande, les principaux lieux à voir sont des sites naturels dont l’accès est libre. Ce qui est parfait, car on peut y accéder à toute heure, et s’organiser comme on le veut. 

Roadtrip Islande
islande planning

Baignade dans les eaux du Blue Lagoon

Mon plus beau moment en Islande…

On a commencé ce roadtrip par l’incontournable Blue Lagoon. « Bláa Lónið  » en islandais. C’est un spa de plein air. En se rapprochant du spa, les paysages se transforment. Le contraste entre le bleu laiteux et opaque des eaux avec les champs de lave noire est saisissant.

Nous avons choisi de commencer par là, car le Blue Lagoon se trouve en 15 minutes de l’aéroport. Sur la péninsule de Reykjanes dans le Sud-Ouest de l’Islande. Du coup, c’était soit on débutait par là, soit on finissait par là. Et connaissant mon impatience, je n’aurai jamais réussi à attendre la fin du voyage.

Blue Lagoon Islande

La température moyenne de l’eau est à 39°C. L’eau du Blue Lagoon a une couleur un peu laiteuse car elle est riche en silice, et en minéraux. Ce n’est pas une source d’eau chaude naturelle. (comme on en trouve partout en Islande). Mais son architecture minimaliste et ses montagnes en arrière plan vous transportent ailleurs et vous hypnotisent. Une fois qu’on entre dans le lagon pour se baigner, on n’a plus envie d’en ressortir. Heureusement qu’il reste ouvert jusqu’à 22 heures.

Blue Lagoon Islande
Blue Lagoon Islande

Une fois dans l’eau, j’étais merveilleusement bien. Apaisée, et souriante.

Vous savez pourquoi ? Car je sais marcher dans l’eau. Et oui, j’ai réussi à oublier mon handicap pendant quelques heures. J’ai oublié l’histoire douloureuse de ma maladie. J’ai réussi à marcher dans l’eau, sauter dans les bras de mon homme. Être à côté de lui, debout, main dans la main. Ces gestes vous paraissent sans doute anodins si avez la chance de pouvoir les effectuer. Mais je peux vous assurer, que quand on en est privé, alors ça devient un bonheur sans nom de pouvoir y goûter juste un instant.

Nous sommes restés 4 heures dans l’eau sans même s’apercevoir du temps qui passe. Parce qu’on s’amusait comme des enfants. Tantôt en faisant des masques de boue et de silice. Tantôt en allant se mettre la tête sous les jets et cascades. Un bar est également intégré dans le Blue Lagoon. Nous n’avions même pas besoin de sortir pour aller se désaltérer.

Blue Lagoon Islande
Blue Lagoon Islande

Krýsuvík

Avant de rentrer sur Reykjavik, nous avons pris la route jusqu’à Seltún. À quelques kilomètres du Blue Lagoon.

C’est un lieu merveilleux, et tellement irréel. Ici la terre bouillonne. Car la température à 1000 mètres de profondeur s’élève à 200 °C. L’odeur du souffre est bien présente.

On gare la voiture, et un petit passage en bois nous embarque au milieu de l’activité volcanique. C’est juste impressionnant de voir tous ces fumerolles qui nous entourent. En fait, ce sont des émanations de gaz volcaniques. C’est à ce moment précis qu’on a pris conscience du slogan de l’Islande. « Terre de feu, et de glace« .

Seltun islande
Seltun islande
Seltun islande
Seltun islande

Reykjavík, la capitale Islandaise

Reykjavik c’est une ville pleine de contrastes. À la fois moderne, et traditionnelle. L’architecture de la capitale illustre à la perfection cette ville nordique. Avec ses constructions basses aux toits et façades colorés. La majorité des islandais vivent ici. Le reste du pays est plutôt désert.

Explorer les rues de Reykjavik

Nous avons profité pour visiter la ville à pied. Au hasard des rues avec leurs noms imprononçables. Comme Laugavegur, Bankastræti, Austurstræti, Lækjargata et Skólavördustígur.

On a découvert des boutiques de design islandais canons, des bars branchés, des restos sympas. À chaque coin de rue, les façades étaient décorées par d’immenses œuvres de street-art aux couleurs vives. Des peintures magnifiques, inspirées de la musique, du vintage, de l’Islande.

Reykjavik
Reykjavik
Reykjavik
Reykjavik

Après cette longue balade, on a rejoint le pittoresque vieux port.

Observer la salle de concert Harpa s’illuminer

En arrivant devant l’immense salle de concert de la Harpa, on a pu assister au spectacle. Les lumières dansaient sur la façade, et se reflétait dans le point d’eau juste devant. C’était magnifique.

L’architecture de cette salle évoque les paysages basaltiques de la nature islandaise. Avec sa façade de verre composée de fenêtres de toutes les tailles.

Monter au sommet de l’église Hallgrímskirkja

Pour avoir la meilleure vue de la ville, il faut monter au sommet. Pour y découvrir tous les toits colorés les uns à côté des autres. Avec la mer en toile de fond. Cette église est la plus grande d’Islande. (Malheureusement pour moi, pas d’ascenseurs)

Reykjavik
Reykjavik
Reykjavik
Reykjavik

Le cercle d’or

Le cercle d’or en Islande c’est 3 sites remarquables qui sont dans le même périmètre, et que l’on visite généralement lors d’un circuit d’une journée.

Le parc national de Thingvellir

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, Thingvellir se trouve à 45 minutes de Reykjavik.

Ce parc est en fait situé entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasiatique. C’est donc le seul lieu où on peut être à deux endroits à la fois. Alors c’est magique. D’avoir un pied sur le continent Américain, et un pied en Europe.

C’est pas que je veuille étaler ma science, mais il y plusieurs millions d’années, quand ces 2 plaques se sont séparées, elles ont alors créé l’Islande. Et l’activité volcanique de l’île est due au fait que les plaques continuent de s’éloigner. Dans ce parc, vous pouvez notamment découvrir la faille de Silfra en faisant de la plongée sous-marine.  Imaginez-vous nager au milieu des entrailles de la Terre. Ce doit être une expérience indescriptible. Malheureusement pour moi, je ne pouvais pas le faire, mais je vous le recommande si vous êtes de passage ici.

La zone géothermale de Geysir

La deuxième étape du Cercle d’Or c’est Geysir. Au fur et à mesure qu’on se rapproche, on voit l’activité volcanique s’intensifier autour de soi. On entends les sources d’eau qui bouillonnent sous la Terre.

Le geyser de Strokkur entre en éruption toutes les 10 minutes. Alors on s’est placés juste devant en attendant le spectacle.

Pour que les geysers entrent en éruption, il faut une source de chaleur très intense, qui fasse entrer l’eau en ébullition. L’eau provient de la fonte des glaces, et s’insère dans la roche, puis cherche un chemin jusqu’au geyser pour exploser littéralement, et sortir de terre. Je trouve ça fou de me dire que c’est le magma qui chauffe cette eau, et qu’on est si proche des entrailles de la Terre.

Geysir Islande
Geysir Islande
Geysir Islande
Geysir Islande
Geysir Islande

La cascade de Gullfoss

La troisième étape du Cercle d’or c’est le chutes d’eau de Gulfoss. Cette puissante cascade est vraiment spectaculaire. L’eau se déverse à torrents dans le vide. Un long sentier nous emmène au plus proche de cette cascade explosive.

Gulfoss Islande
Gulfoss Islande

Les cascades monumentales d’Islande

Seljalandsfoss

Haute de 65 mètres de hauteur, cette cascade se dévoile déjà depuis la route. Celle-ci, c’est ma préférée. Tout simplement car j’y ai vu un arc-en-ciel majestueux trôner au pied de la chute d’eau.

Malween a eu la chance de passer derrière cette chute d’eau monumentale. Un sentier permet d’en faire le tour en longeant la falaise et de marcher derrière le rideau d’eau. Mais comme ce sentier avait plein de marches et que c’était glissant, moi j’ai attendu sagement en bas. À admirer paisiblement les trombes d’eau se déverser dans la cuve au pied de la falaise.

seljalandsfoss Islande
seljalandsfoss Islande
seljalandsfoss Islande

Skógafoss

C’est une autre cascade très jolie comme on en voit souvent en Islande. Elle est située sur la rivière Skógá, dans le petit village de Skógar. Non loin de la chute, une piste monte jusqu’au Fimmvörðuháls. C’est un col entre les glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull. Après ça, le chemin descend vers Þórsmörk et continue jusqu’au Landmannalaugar. Un des célèbres sites islandais. Que malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de visiter.

Skogafoss

L’immensité du glacier du Vatnajökull

Voir des Glaciers de mes propres yeux. Me tenir devant ces géants de glace. Ces immenses surfaces lisses et imposantes.

En arrivant vers le sud de L’Islande, toujours sur la route 1, les paysages se transforment. Depuis la voiture, les glaciers semblent se rapprocher.

Le Vatnajökull c’est le plus grand glacier d’Europe. Sa superficie est plus grande que la Corse, et représente 8% de la surface de l’Islande. Afin d’avoir un aperçu de cette colossale calotte glacière, nous sommes partis faire une excursion en moto-neige. Encadrés par des guides de GlacierJeep.

Attention, ne vous aventurez jamais seuls sur un glacier. Il faut savoir que comme les glaciers sont en perpétuel changement, c’est vraiment dangereux, car des crevasses se forment, et il n’y a pas grand monde qui passe, donc vous pourrez vous retrouvez coincer pour un bon moment.

Vatnajokull Islande
Vatnajokull Islande
Vatnajokull Islande
Vatnajokull Islande
Vatnajokull Islande

Les icebergs de Jokulsarlon

icebergs Islande

La lagune de Jökulsárlón

C’est la carte postale de l’Islande. Jökulsárlón c’est cet endroit incroyable au milieu des icebergs. Je me suis tout de suite perdue dans la fascination de ces immenses blocs de glace.

Ici, les icebergs se détachent du front des glaciers, en se jetant dans le lac, et en flottant pour rejoindre doucement la mer. Je ne cessais de me demander comment un bloc de glace d’une telle ampleur puisse flotter. D’autant plus en sachant que 90% de sa surface est cachée sous l’eau.

Jokulsarlon islande
Jokulsarlon Iceland
iceberg Islande
Jokulsarlon Iceland

J’étais fascinée par ces blocs de glace imposants.

Les icebergs ont tous des formes différentes. Plats, verticaux, abruptes, doux ou arrondis. Et leurs couleurs sont si vives et contrastées. J’ai appris que les différentes nuances de bleu que présente la glace sont en relation avec l’ancienneté de l’iceberg. Et que les zébrures de teinte foncée qu’on voit sur leur surface correspondent à des cendres volcaniques.

Je n’en reviens pas d’avoir été témoin de ce phénomène incroyable sur terre. Mais j’ai les larmes aux yeux, en pensant au réchauffement climatique, et à la montée de la mer. Car peut-être qu’un jour, plus personne ne pourra être témoin de cela, et ça me rend triste. Alors de mon vivant, j’aimerais faire le maximum pour que cette planète reste aussi surprenante, unique, et extraordinaire.

Jokulsarlon islande

Cette photo de loulou observant l’horizon a été prise à Fjallsárlón. Le « petit frère » de Jökulsárlón.

 

Dans ma liste, il y avait aussi un endroit que j’avais hâte de découvrir.

La plage de Jökulsárlón

Cette plage de sable noir est aussi magnifique que surprenante. Des milliers de petits blocs de glace transparents se sont échoués sur la plage. On appelle ce lieu, la plage aux diamants. Une vision irréelle, et un sentiment d’être sur une autre planète.

En arrivant à marée basse sur cette plage époustouflante, on découvre tous ces icebergs dispersés devant le front de mer. Et quand la mer remonte, le spectacle est encore plus fascinant. Elle vient engloutir ces icebergs. Le mer claque d’une telle puissance, et tente de les emporter sur son passage.

plage de diamant islande
plage de diamant islande
plage de diamant islande
plage de diamant islande
plage de diamant islande
plage de diamants islande

L’Islande, une destination nature par excellence

Amoureux de la nature et des paysages splendides, ce voyage nous a vraiment ravis. L’Islande possède tellement de merveilles naturelles somptueuses. Les sites volcaniques, les cratères, les champs de lave d’un côté. Les geysers, les cascades, les sources d’eau chaude. Puis de l’autre côté, les glaciers, les icebergs. De plus, l’île possède un faune extraordinaire : des baleines, des chevaux islandais, des oiseaux, des petits renards polaires, et des moutons qui traversent la route sans se soucier des voitures.

L’Islande c’est une terre sauvage et isolée. La densité de population est la plus faible au monde. Seulement 3 habitants au kilomètre carré. (Quand, en France nous avons 113 habitants au km²) Du coup, se balader en Islande, en hors saison, c’est comme si nous étions seuls au monde.

Skaftafell Islande
reynisfjara islande
Skaftafell Islande
Iceland
islande
Skaftafell Islande
paysage d'islande

Pour tout vous dire, nous avons vécu pas mal de galères lors de ce voyage. Vol manqué à l’aller à cause du personnel de l’aéroport de Paris. Sur place, il y a eu une tempête qui a abîmé la voiture de location; du coup nous avons dû payé les réparations. Et au retour, mon fauteuil roulant a été oublié en Islande. Et bien, malgré tout ça, ce voyage reste un périple merveilleux et enchanteur dont on préfère garder que le meilleur.

Skogar Iceland

La vidéo de ce fabuleux voyage

L’Islande c’est se retrouver entre le ciel et la terre, entre le feu et la glace. Entre le réel et l’imaginaire.

Informations pratiques pour un roadtrip en Islande

La location de voiture

C’est ce que je redoutais le plus avant de partir. Louer une voiture en Islande est beaucoup plus risqué que dans les autres pays. Les tempêtes sont bien présentes et projettent cailloux, graviers. Et certaines routes ne sont accessibles qu’avec de gros 4×4. (les F-roads, ouvertes qu’en été) . Bref, c’est très important de prendre toutes les assurances nécessaires pour la voiture. En plus de cela, je vous conseille de faire un état de lieu du véhicule très méticuleux. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de le faire de notre côté, et au retour de la voiture, on nous a facturé 400€ supplémentaire. Je ne saurais pas dire si c’est à cause de la tempête, ou si le loueur a clairement abuser de notre confiance. Mais je vous conseille de faire très attention.

Les hébergements

Nous avons organisé notre roadtrip seuls, et nous avons choisi tous nos hébergements à l’aide du site de Booking. Voici la liste des hôtels que nous avons fait, en fonction de notre parcours en Islande :

  • Reykjavik : Hotel Frón
  • Geysir : Litli Geysir Hotel
  • Entre Vik et Skaftafell : Hotel Laki
  • Jokusarlon : Fosshotel Glacier Lagoon
  • Skogar : Hótel Skógafoss
  • Reykjavik : Skuggi Hotel Reykjavík by Keahotels
Hotel Islande

Je ne pensais pas t’aimer autant Islande. Merci pour ces moments qui nous ont fait oublier toutes nos galères. Pays de contraste, entre le feu et la glace, entre le réel et l’imaginaire, tu as su nous envoûter pour une expérience intense et magique. Je reviendrais ! En attendant, il ne faut rien oublier de ce voyage.

Quant à vous, téléchargez votre bucket-list pour un séjour de rêve en Islande, avec toutes les choses incontournables à faire :

Bucketlist Islande

Voyage pour tous

Voici un guide d’accessibilité spécifique pour les personnes en fauteuil roulant. L’Islande est un pays accessible aux utilisateurs de fauteuil roulant contrairement aux idées reçues. Alors téléchargez le guide de l’accessibilité ici.

Etant moi-même concernée, je vous livre mon retour d’expériences pour ce voyage en fauteuil roulant électrique ou manuel. Vous aurez ainsi des informations détaillées sur les lieux, le trajet, les logements, et les activités accessibles.

Parce que voyage et handicap c’est compatible !

Access mag Islande

2 Comments

Leave a Reply